Ces retailers qui se lancent dans l’assurance

03 février 2021
Assurance
Distribution et commerce

Le 18 février 2020, Ikea étoffe son offre d’assurance en se lançant dans l’assurance habitation. Est-ce la nouvelle tendance de fonds chez les retailers ?

Les partenariats assureurs/retailers

Le partenariat assureurs / retailers permet aux assurances de bénéficier d’un canal à large audience. On peut prendre comme exemple la mutuelle proposée par Cdiscount qui s’appuie sur la société Ociane Matmut, qui peut ainsi profiter des 22 millions de visiteurs uniques par mois de son partenaire retailer. Ikéa, avec son alliance, va proposer des contrats d'habitation en marque blanche de la marque IptiQ en lançant une phase pilote en Suisse et à Singapour. L’objectif est de toucher le plus grand nombre via les différents canaux mis à disposition par Ikea par une souscription en ligne simple et sans durée d’engagement.

Outre-atlantique, c'est Tesla qui ambitionne de proposer des contrats d'assurance de 20 à 30% inférieurs aux prix actuels. Cette performance est possible grâce à une connaissance accrue de ses véhicules doublée d'une technologie avancée facilitant l'entretien et l'assistance de son parc.

 
Les retailers se lancent dans l’assurance (Amazon / Haven)

Avec le lancement de la plateforme Haven en mars 2019, en partenariat avec JPMorgan et Berkshire Hathaway - le fonds d’investissement de Warren Buffet - Amazon pose la première pierre de son “système de protection sociale privée”. Développé pour faire face au démantèlement de l’Obamacare par l'administration Trump, ce service aujourd’hui destiné aux seuls salariés d’Amazon pourrait bien ouvrir la porte à un nouveau modèle d’assurance avec une entreprise qui suivrait le patient sur tout son parcours de soin : du diagnostic réalisé sur Amazon Care, en passant par l’édition de l’ordonnance et l’envoi des médicaments via PillPack (filiale du géant de Seattle) jusqu’au suivi de la posologie par Alexa. Cette vision globale augure d’un changement potentiellement radical dans la santé, même si elle n’est pas celle de tous les GAFAM, contraints par des législations variables dans le domaine des données personnelles en fonction des pays.

Les données personnelles 

La gestion des données reste le nerf de la guerre dans le secteur de la santé et de l’assurance. Les législations diffèrent d’une région du monde à l’autre à commencer par le RGPD en Europe opposée au Cloud Act aux Etats-Unis. Du côté des GAFAM, on s’autorise un accès aux données stockées sur leurs plate-formes si elles revêtent un usage “d’intérêt public”, une dénomination volontairement approximative quand, en France, l’ensemble de ces données est stocké et contrôlé par des organismes publics. La tendance mondiale actuelle est à l’exploitation commerciale des données des assurés. La France, quant à elle, dispose d’un arsenal de contrôle dense pour éviter les dérives liées à l’exploitation des données personnelles sensibles. Ce modèle s’exporte, à l’image de l’entrée en vigueur du RGPD dans l’Union Européenne en 2018. Mais tous les Etats n’ont pas la capacité de s’opposer aux géants américains, la question d’une gouvernance supra-nationale des données personnelles peut alors se poser.

Les retailers mettent à disposition leur force de frappe afin de se diversifier et de conquérir un marché des données personnelles alléchant. Pour cela, les retailers peuvent choisir un partenariat avec un groupe d’assurance déjà existant ou bien se lancer leur propre assurance. Cependant, lorsqu’un retailer se lance dans l’assurance sans partenariat, il peut être freiné par les réglementations très fortes qui régissent une activité qui peut se révèler sensible.

Maxime CHRISTMANN et Quentin BAUDE

Le sujet vous intéresse ? Nos experts vous répondent

Nicolas PAOLANTONACCI
Nicolas PAOLANTONACCI
Directeur d’Unité, Directeur de l'Expertise Commerce

Le secteur vit une transformation en passant d'un point de vue product-centric à un point de vue customer-centric. Chez mc2i nous accompagnons nos clients au coeur de leurs problématiques dans une approche qui met l'humain au centre.

Anthony FRESCAL
Directeur des pôles Énergie et Commerce

Dans un secteur en profonde mutation, la transformation numérique a profondément modifié l'expérience client mais aussi la supply chain ou l'importance de la data. Forts de nos expériences dans le domaine, nous accompagnons nos clients : de grands noms du luxe et de la grande distribution.

Partager
Quentin BAUDE
Consultant en transformation digitale