Vous avez dit NFT ?!

29 juin 2021
Technologies & Innovation

Récemment, une œuvre d’art a été vendue pour 69,3 millions de dollars américains. Cela semble trivial …  Et bien non !  Car il s’agit d’une œuvre numérique unique, vendue sous la forme d’un NFT. 

Qu’est-ce qu’un NFT ? 

Concrètement, NFT est l’acronyme du terme anglophone “Non Fongible Token”, soit en français “jeton non-fongible”. Tout comme les cryptomonnaies (Bitcoin, Ethereum, Monero …), les NFT sont des crypto-actifs dont l’existence est rendue possible grâce à la blockchain . 

Le concept de fongibilité est au cœur de l’intérêt des NFT. Ainsi, le dictionnaire Larousse définit le terme “fongible” comme étant quelque chose qui “se consomme par l'usage et qui peut être remplacé par des choses de même nature, de même qualité et de même quantité”.  Par exemple, un billet de banque est tout à fait fongible : deux billets ayant la même valeur faciale sont tout à fait substituables l’un à l’autre, et ceci peu importe l’année d’impression ou le numéro de série. Il en va de même pour le Bitcoin : le premier Bitcoin miné (crée)  possède absolument la même valeur qu’un Bitcoin miné plus récemment. 

Un objet non fongible est donc par opposition un objet qui ne peut pas être remplacé par un autre objet. Dans le domaine artistique,  un fameux tableau comme la Joconde n’aura bien évidemment jamais la valeur d’une copie de même format, même très ressemblante. 

Un NFT est donc un titre de propriété numérique d’un actif unique, qu’il soit numérique ou physique. La fonction principale des NFT est ainsi de transcrire numériquement de façon fiable l’unicité et la rareté d’un actif.  

Quels sont les cas d’applications ? 

Les NFT ont beaucoup de cas d’usages possibles, des plus sérieux aux plus insolites. 

Pour commencer, des cartes à collectionner numériques peuvent être créées sous la forme de NFT :  à la manière des vignettes Panini ou les cartes Pokemon, mais en virtuel. On parle alors de collectibles. C’est notamment ce que propose la société française Sorare qui propose des cartes virtuelles  à collecter avec des joueurs de 126 clubs de football. Sous format virtuel, la carte “unique” du joueur Français Kylian Mbappé a été achetée par un collectionneur en novembre dernier pour plus de 55 000€. 

Les jetons non-fongibles sont aussi utilisables dans l’industrie des jeux-vidéos, pour proposer par exemple du contenu additionnel à l’intérieur d’un jeu vidéo : personnages, costumes, ou pouvoirs supplémentaires (vie, puissance, etc...). Le géant du gaming, Ubisoft a récemment annoncé un partenariat avec Sorare afin de lancer One Shot League, un jeu de football qui utilisera les NFT.

Les œuvres d’arts numériques peuvent également être proposées sous la forme d’un NFT, pour garantir l’originalité de l’œuvre , tout comme ce qui existe déjà en physique avec les tirages photographiques signés par l’auteur, en édition limitée. Des plateformes comme Rarible permettent d’enchérir sur ces œuvres d’art numérique, en plus des acteurs traditionnels comme Christie’s. 

Cependant, une infinité d’utilisation est envisageable : les NFT n’en sont encore qu’à leurs balbutiements. Pour certains, les NFT ont certaines limites. Il est ainsi compliqué d’exposer un NFT dans son salon comme on exposerait une œuvre d’art traditionnelle. Paradoxalement, des enjeux en terme de propriété intellectuelle ont déjà été soulevés : certains NFT pourraient être crées sans que les artistes ou les ayant-droits concernés en soient informés  

Entre véritable révolution ou bulle spéculative, le doute est encore largement permis ! 

Le sujet vous intéresse ? Nos experts vous répondent

Nosing DOEUK
Nosing DOEUK
Directeur d’Unité, Directeur de l'Expertise Innovation et Technologies

L'innovation est la clé vers la réussite de la plupart des projets car nous constatons des mutations qui touchent tous les secteurs. Nous bénéficions d'une expertise technologique et méthodologique pour accompagner nos clients dans ce challenge plus que stimulant.

Partager
Quentin Le Coënt
Offer Manager