2021, un nouveau départ pour la cybersécurité française

cybermois
27 octobre 2021
Cybersécurité

Ces deux dernières années, nous avons connu un nouveau virus, la Covid 19. La population et l’économie mondiale se sont retrouvées paralysées. En parallèle, une véritable pandémie numérique sévit et fait des ravages.

Comme le montre l’infographie des tendances 2021 de Cybersécurité, les attaques ont augmenté de 60 % entre le premier semestre 2020 et le premier semestre 2021 (ANSSI). Tous les secteurs sont touchés : institutionnels publics et privés, particuliers. Aucune pitié, les pirates  s’attaquent aux hôpitaux !

Si des personnes étaient en train de se faire soigner en réanimation, d’autres préféraient se faire de l’argent en bloquant le système de santé. Cela montre bien que tout le monde peut se retrouver attaqué sans état d’âme comme le dit le dicton “la question n’est pas est-ce qu’on va se faire attaquer mais quand…”

Que faire pour éviter que la prochaine paralysation mondiale, nationale ou locale soit due à une cyberattaque ? Quel est l’avenir pour la Cybersécurité Française ? 
 

Un plan de relance fort en France et en Europe

Comme l’a très bien rappelé Cédric O lors de son intervention au FIC 2021 (Forum international de la Cybersécurité) :

"La cybersécurité est avant tout un enjeu de souveraineté que ce soit à l’échelle nationale voire européenne."

Pour cela, la France a voulu mobiliser son écosystème pour faire de la cybersécurité un enjeu prioritaire. Le gouvernement a donc rédigé le plan cybersécurité français le 18 février 2021 qui se décompose en 5 grands axes : 

  1. Développer des solutions souveraines et innovantes
  2. Renforcer les liens et les synergies entre les acteurs de l’écosystème
  3. Soutenir l’adoption des solutions cyber au niveau des individus, entreprises, collectivités et l’Etat.
  4. Soutenir les acteurs français (ETI, PME, Startup)
  5. Former les jeunes et les professionnels à la cybersécurité

Le gouvernement précise également dans son plan des objectifs chiffrés (25 milliards d’euros de chiffre d'affaires en 2025 pour le secteur cybersécurité, multiplier par 2 le nombre d’emplois en passant de 37000 à 75000 personnes). Et également un objectif de taille, la création d’un lieu phare de la cybersécurité français.

Le campus Cyber : un lieu phare de la cybersécurité

En juillet 2019, le président Emmanuel Macron et son gouvernement mandate Michel Van Den Berghe pour créer ce campus cyber. Ce dernier a composé une équipe pour formaliser le projet. 

Ce campus a différents objectifs : 

Faire lever l’écosystème. Le campus se veut être un nouveau souffle pour la cybersécurité française. Ce lieu permettra de rassembler différents acteurs (privé / publics) et de différentes tailles (grand groupe, ETI, PME, Startup) pour travailler ensemble autour de livrables attendus.

Rayonner. Michel Van den Berghe souhaite que le campus soit le porte-avion de la cybersécurité française. Une marque Campus Cyber sera aussi créée pour valoriser les acteurs de ce projet partout dans le monde.

Sensibiliser et former. Aujourd’hui la cybersécurité manque cruellement de vocations. Le campus sera un lieu de sensibilisation et également de formation. D’ailleurs, des établissements de formation comme l’EFREI ou l’Epita sont parties prenantes du projet.

Agir et anticiper. La cybersécurité est un secteur qui évolue sans cesse et extrêmement rapidement avec de nouvelles attaques de plus en plus sophistiquées. S’entraider entre acteurs au sein d’un même lieu permettra de gagner en rapidité et réactivité contre ses attaques. Par exemple, une base de threat intelligence sera mise en place au sein du campus pour tous les acteurs du projet.

La France réalise une grande première dans son histoire : un lieu qui va faire travailler ensemble des acteurs privés, publics (concurrents ou non) sur un même sujet, au campus Cyber. A ce jour plus de 95 acteurs ont rejoint l'initiative.

La cybersécurité, un enjeu pour tous

Toutes entreprises ou institutions, du grand groupe à l'entrepreneur, doivent aujourd’hui se sentir concernées par le sujet de la cybersécurité. “Le niveau de sécurité d’une chaîne d’acteurs se situe au niveau du maillon le plus faible”. Aujourd’hui la France se dote de grands moyens financiers et matériels et souhaite relancer l’écosystème français. 

La France se veut être aussi le porteur de la cybersécurité en Europe. D’ailleurs, dans le cadre de la présidence française du Conseil de l’Union européenne, au premier semestre 2022, Paris compte organiser en janvier un forum rassemblant les cyber commandeurs des 27 Etats-membres, a assuré Florence Parly, Ministre des Armées.

Le sujet vous intéresse ? Nos experts vous répondent

Nosing DOEUK
Nosing DOEUK
Directeur d’Unité, Directeur de l'Expertise Innovation et Technologies

La cybersécurité faisant partie de tout SI, mc2i accompagne ses clients pour leur permettre de l'intégrer au mieux dans toutes solutions mises en place.

Partager
Geoffroy DEBLED
Consultant Junior